Une plateforme pour les observations en mer

OBSenMER est une plateforme collaborative qui facilite la saisie et l’analyse des observations en mer. Elle concerne tous les types d’observations : mammifères marins, tortues marines, poissons, oiseaux, mais aussi les activités humaines, telles que la plaisance, la pêche, la pollution, etc.

OBSenMER s’adresse aussi bien au grand public qu’aux structures naturalistes professionnelles, et collecte aussi bien les données de sciences participatives que les données issues d'un protocole expert.

Notre mission

OBSenMER est un réseau de collecteurs et d'utilisateurs de données en mer qui partagent des outils : une application mobile, une plateforme web, une base de données, et un outil de photo-identification.

OBSenMER est structuré en zones géographiques et s'étend aujourd'hui sur la Mer Méditerranée, la Mer de la Manche, l'Atlantique, la Guyane, et les Antilles,  ce qui représente des milliers d'observateurs en mer !

Un réseau de 42 structures

Avec le soutien financier de nos 5 partenaires

Une application pour enregistrer vos observations

Signalez vos observations d'animaux faites au large avec l'appli mobile OBSenMER!

C'est gratuit, rapide, et simple!

Google Play
Apple Store
Actualités

Exporter sur OBSenMER, un jeu d’enfant!

09 nov. 2018 - François Gally

De nouvelles fonctionnalités ont été récemment ajoutées sur la plateforme OBSenMER pour faciliter l’export des données. Un petit aperçu pour comprendre comment ça marche

Le bouton "Export Avancé"

Cette nouvelle fonctionnalité - située dans l'en-tête du tableau qui liste les observations - permet d’extraire et d'analyser les données d'OBSenMER facilement et rapidement.

Concrètement, l'option Export Avancé offre la possibilité de construire son propore fichier d’export au format CSV, de le nommer et de le sauvegarder pour pouvoir le rappler si besoi...

Observations de thons en Mer de la Manche : un phénomène nouveau

16 oct. 2018 - Mer de la Manche - François Gally

Début octobre, un banc de thon a été observé au large de Perros Guirec.

Le thon est reconnaissable à son corps trapu et imposant (3 mètres et 650 kg pour le speciment le plus imposant recencé), à sa double nageoire dorsale et à sa nageoire caudale effilée.

Les thons sont visibles au moment de la chasse car ils sortent de l'eau, sautent et provoquent bouillonnement et écume.

Si les observations de thons sont exceptionnelles en Mer de la Manche, il faut bien avouer que ce phénomène tend à se généraliser depuis un an environ. En septembre 2017, les thons rouges faisa...

Vigie Sanctuaire : Honorons les grands migrateurs marins. Limitions les risques de collision

19 sept. 2018 - François Gally

Le programme VIGIE SANCTUAIRE, lancé le 1er août 2018 par l’association OCEANIA, a pour objectif d’assurer le suivi des populations de cétacés au sein du Sanctuaire Polynésien, et plus particulièrement le suivi de la baleine à bosse (Megaptera novaeangliae).

En Polynésie, le phénomène des collisions est peu renseigné. Si le nombre de baleines réellement tuées reste à préciser, on estime qu’au moins 16 à 20% des rorquals dont la mort est connue ont été tués par une collision. Ce taux est particulièrement inquiétant au regard de l’importance écologique de ces populations.<...

Quand les observations des particuliers font avancer la connaissance des mammifères marins

03 sept. 2018 - François Gally

Avec l'arrivée des beaux jours, plusieurs particuliers ont transmis à OBSenMER leurs observations de grands dauphins en mer de la Manche. Ces dernières, associées à des photographies de qualité, ont livré des informations très intéressantes sur le territoire qu'occupe cette population sédentaire.

Ainsi, en mai et en août 2018, les grands dauphins sont vus à deux reprises devant Courseulles-sur-Mer, en baie de Seine. Les photos montrent que les individus rencontrés sont connus et appartiennent à la population de la mer de la Manche.

En parallèle, plusieurs groupes de grand...

Des diables en Méditerranée !

27 août 2018 - Administrateur Général CP

A bord des expéditions en #mer de l'association Cybelle Planète, l'équipage a eu la chance d'observer des Diables de mer Méditerranéen (Mobula Mobular). 6 individus ont tourné autour du bateau pendant près de 20 minutes, très occupés à s'alimenter. Ces magnifiques animaux sont rarement observés et encore moins en si grand nombre ! Ressemblant grandement à la raie manta, le diable de mer méditerranéen est endémique et est l'unique espèce de "mante" (de l'espagnol manta : manteau) connue en Méditerranée.Suivre l'actualité des expéditions.

...

La carte des observations

Vous pouvez consulter librement la carte des observations du réseau OBSenMER.